Ministère du Commerce, de l'Artisanat
 et de la  promotion des PME
 
MINCOM CI Facebook MINCOM CI Twitter MCAPPME Youtube
 
  
Bienvenue sur le site officiel du Ministère du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des PME Jeudi, 18 janvier 2018
 

Biographie
Discours

Directions régionales et départementales
Conseillers commerciaux à l'étranger

Balanciers agréés Liste des balanciers agréés par arrêtés
separateur
Avis aux Importateurs et Importateurs Import - Export : Dédouanement aux frontières terrestres
separateur
droits et devoirs commerçants Répertoire des droits et devoirs du commerçant
separateur
controle activite Contrôle des activités commerciales

Guichet Unique pour le Commerce Extérieur

MAMCOM

SYNAMIC-CI
SYNAP-CI

Commerçants
Consommateurs

Plus de vidéos

RADIO CI : Remise de balance double face à des commerçantes de vivriers le 09/09/2016 à Treichville

Mise à jour en cours...

Plus de fichiers audio

 
  
Inscrire Désactiver


Metrologie


 
ACTUALITE

1513244091Image.jpg 10-12-2017
11ème Conférence Ministérielle de l’OMC : Le Ministre Souleymane Diarrassouba expose les attentes de la Côte d’Ivoire

Le Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba participe depuis le 10 décembre 2017 à la 11ème Conférence Ministérielle de l’OMC à Buenos Aires en Argentine, dont le thème est intitulé « Investir dans le commerce des pays moins avancés ».  En marge de sessions parallèles, cette rencontre de haut niveau est marquée par une plénière donnant l’opportunité aux Ministres représentant les 164 Membres de l’OMC, d’exposer sur l’état du commerce et des affaires dans leur pays respectif et dans le monde.


Dans sa présentation, en séance plénière, le Ministre Souleymane Diarrassouba, Chef de la délégation ivoirienne a fait une déclaration en faveur d’une OMC renforcée, capable de donner à ses Etats membres une vision plus rassurante, des enjeux à venir du commerce mondial, et des progrès décisifs dans le processus de libéralisation des échanges. « La présente Conférence offre au Gouvernement ivoirien une tribune de choix pour réaffirmer la nécessité de redonner la primauté et la priorité au Multilatéralisme et à l’OMC afin d’assurer un équilibre général en termes de gouvernance économique, d’accès aux marchés et d’équité dans le règlement des différends commerciaux » expliquera le Ministre en charge du Commerce.


Le Ministre Souleymane Diarrassouba a également réaffirmé la préférence de la Côte d’Ivoire pour une approche de prise de décision par consensus, qui permet aux plus faibles, du point de vue économique, de participer efficacement à l’élaboration des règles du système commercial multilatéral devant réguler les marchés des biens et services dont l’OMC assure la gouvernance, en vue d’une participation plus inclusive de tous au commerce mondial.


« La Côte d’Ivoire réaffirme, à ce titre, son attachement à l’achèvement du Programme de Développement de DOHA (PDD). A cette fin, elle demande instamment une évaluation globale du PDD au titre du paragraphe 47 de ladite Déclaration ; Dans ce cadre, tous les thèmes retenus devront mériter la même attention et le même niveau d’ambition tels qu’exprimés dans la déclaration de DOHA de novembre 2001 » a-t-il soutenu


Au cours des sessions parallèles, le Ministre Souleymane Diarrassouba a pris part au lancement du portail coton et du programme route du coton. A cette occasion, le Chef de la délégation ivoirienne a souligné l’importance de la filière coton en Côte d’Ivoire au niveau de la production, de l’égrainage et de la filature, tout en insistant sur la nécessité d’associer la Côte d’Ivoire aux différents activités menées par et pour le C4.


Toujours dans le cadre des sessions parallèles de la CM11, le Ministre a participé à la réunion des chefs de délégations, convoquée et conduite par la Présidente de la Conférence Ministérielle Susana Mabel Malcorra, par ailleurs Ministre des Affaires étrangères de l’Argentine.


Le Ministre ivoirien, dans son intervention, a mis l’accent entre autres sur le besoin d’évaluer l’OMC en tant qu’institution, la nécessité d’éviter l’immobilisme en engageant des actions liées à son champ d’intervention.


 



  › A VOIR EGALEMENT


1514589910une.JPG

1514525517IMG_3083.JPG

1514525132IMG_2801.JPG

1514525746Image d_illustration.JPG

1513959926une.JPG

1513355260IMG_1482.JPG

1512718865IMG_1093.jpg

1512718634IMG_0451.JPG

 
      Accueil | Projets| Contacts | Webmail      
© 2011 Ministère du Commerce Conception : CICG Urgence ANASUR : 47 140 000
01 200 000
56 500 000